Communiqués
24 Juil 2020

Annonce en immobilisation : Non équitable pour les conseils scolaires catholiques de langue française!

pour diffusion immédiate

Toronto (Ontario), le 24 juillet 2020 – L’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) est très déçue de la décision du ministère de l’Éducation d’ignorer les besoins des élèves franco-ontariens ainsi que la nécessité d’apporter des améliorations aux écoles catholiques de langue française, et ce alors que celles-ci sont surpeuplées et que des ayants droit n’ont toujours pas accès à une école dans leur communauté.

La liste de projets d’immobilisations approuvés par le ministère de l’Éducation et rendue publique le 23 juillet 2020 ne reflète en rien les priorités identifiées par les conseils scolaires catholiques de langue française en Ontario. L’AFOCSC s’explique mal comment le gouvernement de l’Ontario peut ignorer les priorités des conseils scolaires, soit des projets d’infrastructure essentiels pour réduire le surpeuplement dans les écoles de même que pour assurer des immobilisations permanentes aux écoles qui occupent présentement des locaux précaires et inadaptés aux besoins des élèves.

Aujourd’hui, soixante-dix pour cent des élèves franco-ontariens fréquentent une école de langue française catholique. Or, parmi les 45 projets d’infrastructure approuvés par le ministère de l’Éducation, les conseils catholiques de langue française n’ont vu qu’une seule de leurs soumissions être retenue. Le manque de reconnaissance et de respect des priorités des conseils scolaires constitue un affront direct à la gestion autonome des conseils scolaires de langue française. De plus, le fait de permettre le maintien de la surpopulation et des conditions inférieures aux normes dans certaines écoles catholiques de langue française va directement à l’encontre d’une décision récente de la Cour suprême du Canada concernant l’accès à des bâtiments scolaires équitable pour la minorité linguistique.

La présidente de l’association, madame Johanne Lacombe « s’inquiète du processus peu transparent dans le cadre duquel s’effectue l’évaluation des propositions soumises par les conseils scolaires. Ce processus va à l’encontre des engagements pris par le gouvernement de l’Ontario visant à réduire les délais administratifs et à rétablir la confiance du public dans les processus décisionnels du gouvernement. » L’AFOCSC déplore entre autres qu’il n’y ait eu aucune consultation et aucune communication préalables aux conseils scolaires pour soutenir leur capacité à planifier.

L’AFOCSC demeure un partenaire déterminé à l’idée d’appuyer le ministère de l’Éducation pour le bien-être de nos élèves et de nos communautés scolaires. L’AFOCSC et ses membres continueront à proposer des solutions qui reflètent les besoins exprimés par les communautés scolaires afin de favoriser des prises de décisions éclairées. Enfin, l’AFOCSC demande au ministère de l’Éducation d’adopter un processus décisionnel davantage ouvert et collaboratif et de réduire les formalités administratives dans l’espoir de véritablement regagner la confiance du public.

– 30 –

 

L’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques est la voix des huit conseils scolaires catholiques de langue française de l’Ontario qui desservent près de
78 000 élèves franco-ontariennes et franco-ontariens.

Source :
Yves Lévesque, directeur général de l’AFOCSC
[email protected]
416 250-1754, poste 102